Laboratoire Patrimoine et Art Africain

Laboratoire Patrimoine et Art Africain

Responsable de Laboratoire : Dr Philippe YAVO

Le Laboratoire Patrimoine et Art Africain est consacré à l’étude des théories et dispositifs des patrimoines issus de l’architecture traditionnelle africaine et de l’art africain. Considérant ces patrimoines architecturaux et artistiques, les conditions de leur production, leur évolution, leurs transformations typologiques et constructives et les problématiques contemporaines de leur mise en valeur, le Laboratoire permet d’approfondir les notions de patrimoine, l’histoire, les théories et les dispositifs liés à leur compréhension aujourd’hui dans la création architecturale et artistique. Il s’agit de mener une réflexion en synergie autour des questions de restauration critique et d’interprétation, de développement des processus de conception, de production et d’usage, des techniques et acteurs.

Ainsi pourra se poser et se développer la question des liaisons qui rapprochent les démarches de gestion du passé (ancien et récent) et de sa conservation et de celles qui concernent l’innovation et la fabrication de la ville. Les objectifs pédagogiques de ce Laboratoire sont en étroite relation avec le champ thématique « Patrimoine architectural et artistique ». Il s’agit d’une part initier les chercheurs à l’étude des rapports que les édifices et les ensembles urbains entretiennent avec la production architecturale en réfléchissant à l’actualité de la présence et de la permanence des traces, des tracés et des formes bâties ou urbaines, d’autre part de les préparer à la recherche, à la préparation de doctorats ou à des post-doctorats. Il s’agit d’ouvrir et les chercheurs à la réflexion théorique et aux méthodologies de la recherche en architecture et en art, afin d’être capable de faire des publications scientifiques. Un ensemble de cours consacré à l’histoire des doctrines du patrimoine et à leur actualité, aux acteurs, outils et procédures de gestion du patrimoine, ainsi qu’à une approche comparative de différentes notions et réglementations relatives à ces questions. Il s’agit de considérer aussi bien l’interprétation, la conservation et la mise en valeur du patrimoine classique et ancien et l’impact qu’il a sur les mutations urbaines que d’approfondir la mémoire architecturale et urbaine du XXe siècle et son étude à travers l’histoire et les théories du projet dans ses productions.